Il y a tout juste un peu plus d’un mois, je débarquais au Japon avec mon Visa Working Holidays me permettant de rester ici pendant une année. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre même si je connaissais déjà le Japon pour m’y être rendu il y a quelques mois et m’être beaucoup renseigné. Après une trentaine de jours, le temps est au premier bilan, qu’en est-il réellement ?

Qu’est-ce que j’ai fait pendant ce premier mois ?

Pendant ce premier mois, je n’ai pas vu le temps passer tellement tout était fou. Je suis d’abord arrivé à Tokyo où j’ai juste pu me reposer quelques jours, (re)découvrir la ville et commencer à bosser tout en profitant. Puis, quatre jours plus tard j’ai débarqué à Osaka où je suis depuis plus d’un mois. Cette ville au centre du Japon dont je ne connaissais rien s’est révélée hyper plaisante au quotidien. Comme dans le reste du Japon, les gens sont très chaleureux et je peux le dire : je me sens hyper bien ici, presque comme si j’avais toujours été là. J’ai évidemment fait de très nombreuses visites touristiques et j’essaye de trouver un équilibre travail/vacances/sorties mais c’est en bonne voie. Le seul petit “problème” a été l’administratif que je n’ai pas trouvé très évident, forcément en ne parlant pas japonais… Mais j’ai réussi. Les employés de mairie sont très gentils et vraiment adorables, ils ne vous laissent pas tant que vous n’avez pas une solution ! Si vous souhaitez suivre mes aventures, je vous invite évidemment à me lire sur mon blog Merci Japon et ma chaine YouTube que je viens juste de lancer pour l’occasion.

En clair, durant ce premier mois j’ai réussi à travailler suffisamment et même à dépasser mes objectifs, j’ai pu rencontrer des japonais que je revois régulièrement chaque semaine, j’ai pu discuter avec des personnes plus âgées qui tentaient de parler anglais (ce qui a créé des situations particulières mais très drôles parfois), j’ai pu visiter des choses que j’ai adoré, commencer à découvrir une culture juste incroyable et même me rendre à Universal Studios Japan qui était un rêve depuis des années pour moi. Bref, tout est positif.

Des regrets ?

Pour être très honnête, je n’ai pour l’heure, pas le moindre regret. Oui, j’ai quitté un travail dans une situation plutôt confortable mais si c’était à refaire, je signe, directement. Pour être franc : j’aurais même ça encore plus tôt, juste après la fin de mes études et je n’aurais probablement jamais signé mon CDI. Tout ce que j’ai pu voir ici, tous les gens que j’ai pu rencontrer, tout ce que j’y ai vécu en l’espace d’un mois était suffisamment fou et fort pour me dire qu’il n’y aucune place pour les regrets. Je n’ai qu’une envie : continuer à découvrir ce beau pays, à juste profiter, m’éclater et voir ce que l’avenir me réserve.

Si j’avais un regret, il ne serait pas directement lié à ce voyage mais à mon apprentissage du japonais. Si j’ai commencé très récemment à l’apprendre, je vous avoue que c’est parfois compliqué. Autant, certains jeunes peuvent parler correctement anglais une fois que vous les lancez mais pour le reste, ça limite des interactions… Je le savais, tout en me disant que j’aurais le temps de l’apprendre. Hélas, si c’était à refaire j’aurais appris un peu plus la langue et fait beaucoup plus d’efforts avant de venir. Mais bon, il me reste encore 11 mois pour ça !

On fait parfois de drôles de rencontres ici ! 😉

Professionnellement, ça se passe comment ?

Professionnellement, je suis à plein temps sur mes blogs. C’est étrange de faire ce qu’on aime réellement chaque jour, pour soi-même. Ça change tout et ça donne envie de se bouger réellement pour faire ce qu’on veut. Par contre, à contrario c’est parfois chronophage et on ne se rend pas compte du temps qu’on y passe. Même si j’ai largement le temps de profiter de ma vie ici, je voudrais encore optimiser quelques petits points pour peut-être moins travailler. En tout cas : tous les voyants sont au verts du côté des statistiques et c’est génial de voir que vous me suivez dans l’aventure.

Pour ce qui est de l’aspect financier, oui le Japon est un pays qui coûte relativement cher, on va pas se mentir. Pour ma part, sur le premier mois j’ai eu la chance d’être dans le vert avec les revenus que j’ai généré. Je n’ai pas dépensé plus que ce que j’ai gagné. Une belle surprise donc car il faut être honnête : mon activité est surtout synonyme de revenus irréguliers. C’est donc aussi rassurant de savoir que tout se passe bien pour moi de ce côté là.

Et pour la suite ?

La suite ? Si vous saviez… J’ai tellement de belles choses qui m’attendent ! Dans quelques jours, je pars vivre un mois complet à Kyoto. Ensuite, je reviens dans le sud d’Osaka, pas loin de la préfecture de Wakayama. Durant ce nouveau mois à Osaka, je vais partir 6 jours en Corée du Sud avant de visiter Niigata un peu plus au nord du Japon pendant 5 jours là encore. Puis, je remonte vers Tokyo, côté campagne pour prendre le temps pendant 15 jours d’être un peu plus loin de la ville. Après Tokyo, je vais avoir la chance de m’envoler pour Okinawa, ces fameuses îles japonaises que je rêve de visiter ! Pour la petite anecdote, je m’intéressais depuis des années à ces îles, bien avant même de creuser dans la culture nippone. Durant ces quelques semaines sur place, j’aurais même la chance de m’envoler à nouveau vers l’île de Miyakojima. Des amis me rejoignent ensuite pour 3 semaines où on en profitera pour (re)découvrir Okinawa ainsi que Tokyo… J’ai déjà hâte, le suite s’annonce tellement excitante. De belles rencontres à venir, de beaux moments à partager, des souvenirs que je n’oublierai probablement jamais. J’ai trouvé un équilibre certain dans le voyage, un plaisir quotidien. Je sais maintenant pourquoi chaque matin à chaque réveil, je me lève.